Cinq anciens villages devenus quartiers parisiens

Paris toujours en mouvement n’a cessé de s’étaler, reculant ses enceintes successives, changeant l’ordre de ses arrondissements, évoluant au grès de l’accroissement de sa population.
En 1859, avec la loi Riché portant sur l’extension de ses limites jusqu’à l’enceinte de Thiers, notre chère capitale va englober en partie ou totalement les communes du département de la Seine. La Baron Haussmann est bien entendu dans le coup puisque c’est à lui que l’on fera appel. Son travail remarquable changera ainsi le visage de Paris.

Allons découvrir sans tarder quelques-unes de ces anciennes communes, ces villages devenus depuis 1860 des quartiers parisiens. Des villages qui bien qu’engloutis par la capitale ont réussi à préserver une part de leur âme et de leur identité.

Montmartre

Haut lieu touristique à la basilique autonettoyante.

Nous pensons tout connaître de Montmartre, et pourtant,  le fief des P’tits Poulbots a une histoire bien singulière. La butte Montmartre se nommait sous l’antiquité Mons Mercurii. Il s’agissait d’un lieu au culte du dieu romain Mercure. Au IIIème siècle, Saint-Denis s’y fit couper la tête avant de la prendre sous son bras pour aller se faire enterrer ailleurs (aujourd’hui Saint-Denis). Mons Mercurii devient alors Mons Martyrum, le mont des martyrs, Montmartre. Depuis le XIXème siècle la butte alors couverte de vignes, de vergers mais aussi de moulins est peuplée d’artistes, de cabarets, de meuniers et de familles d’ouvriers. Ici le loyer et le vin y sont moins cher qu’à Paris. Annexée à la capitale comme les autres communes, Montmartre est ce quartier touristique du 18ème arrondissement qui attire surtout pour son Sacré-Cœur dont la pierre est autonettoyante sous l’eau de pluie et pour les peintres de la Place du Tertre. Le visiteur averti ne manquera pas de s’éloigner un peu de la foule et préférera déambuler dans ses petites rues. Comme la rue Saint-Rustique.

Que faire à Montmartre (à part visiter sa basilique) ? Profiter d’un authentique spectacle au Lapin Agile le doyen des cabarets, comme au temps de Brassens, ou d’Annie Girardot. Flâner aux  jardin sauvage Saint-Vincent là où la nature reprend (presque) ses droits et se sentir vraiment à la campagne. Allez saluer les couturières du Marché Saint-Pierre un des plus grands marché de tissu au monde aux abords de Barbès resté quasiment dans son jus. S’installer à la terrasse d’un café de la place des Abbesses et s’imprégner de l’ambiance montmartroise. Prendre un des meilleurs brunch de Paris chez La Bossue.

Passy

Ancien hameau de bûcherons, Passy se trouve dans le 16ème arrondissement.

Avec ses murs recouverts de lierre et son sol pavé, la rue Berton donne un bel aperçu du village de Passy avant son rattachement à la capitale. Quand son abbaye y faisait planter des vignes. Coté Seine, face à la Maison de Radio France, un minuscule ilot sorte d’étroite bande de terre nommée l’Allée aux cygnes en référence aux cygnes installés à la demande de Louis XIV accueille une réplique de la statue de la Liberté. La vedette de ce quartier de Passy est sans conteste la maison de Balzac. Là où est née sa Comédie Humaine. Ce pavillon plein de charme avec son jardin accueillant est aujourd’hui un très beau musée ou sont exposés les effets personnels de l’écrivain. Comme sa fameuse cafetière, ses manuscrits, son bureau et d’autres belles surprises. Amateur (ou pas) le musée du vin situé rue des Eaux (ce n’est pas une blague) est un lieu hors du temps dédié au vin français. Ce musée possède une riche collection sur la culture de la vigne et du vin.

A Passy, ayez l’œil, la tour Eiffel n’est jamais bien loin.

La Villette

Du village gallo-romain au parc urbain

Entièrement intégré à Paris l’ancienne commune de La Villette fait aujourd’hui partie intégrante du 19ème arrondissement. Jusqu’en 1974, les abattoirs rythmaient la vie de ce quartier. Depuis, le tentaculaire Parc de la Villette à pris possession des lieux. Un complexe unique qui réunit au sein de son parc : la Grande Halle, la Cité des sciences, la Cité de la musique-Philharmonie, la Géode, mais aussi des jardins, un vrai sous-marin, le Zénith de Paris, le Cabaret sauvage, un centre équestre, sans oublier le canal et son bassin avec leurs péniches. Une multitudes de loisirs et d’événements culturels y sont programmés toute l’année.

Bercy

Bercy ou Bercix a laissé des vestiges de son passé néolithique.

Alors que la commune de Bercy a vu le jour en 1790 peu après la construction du mur des Fermiers Généraux, des traces de vie remontent au néolithique. Comme en témoignent ces pirogues retrouvées sur le site lors des travaux de terrassement. L’une d’elles est aujourd’hui visible au musée Carnavalet. Bercy, ce village préhistorique qui a traversé les époques et abrité les anciens entrepôts au titre de plus grand marché vinicole, est aujourd’hui un quartier de Paris aux visages multiples.

Une idée de sortie dans le quartier de Bercy ? Elles sont nombreuses.

La Cinémathèque, un musée qui offre une immersion enrichissante dans le monde du 7ème art. Le parc de Bercy constitué sur 14 hectares de jardins, prairies, potagers, orangeries, rues pavées… pour un total dépaysement. Définitivement contemporain il garde des souvenirs de son passé de « joyeux Bercy » et de ses guinguettes où affluaient les Parisiens pour faire la fête. A proximité se trouve l’Accorhotels Arena – Popb Bercy cette salle dédiée à la fois aux rencontres sportives et aux concerts. Impossible de la louper avec ses pelouses à la verticale.

Le musée des arts forains, classé entreprise du patrimoine vivant, est la promesse d’un voyage dans le temps, celui des fêtes foraines des XIXème et XXème siècles.

Les anciens chais restaurés de la cour Saint-Emilion, cette rue que l’on nomme aujourd’hui Bercy village, est un lieu de divertissement plein de charme où il est agréable de faire du shopping et boire un verre en terrasse.

Charonne

Ce village que se partagent Paris, Montreuil et Bagnolet.

Le Village de Charonne s’est vu certes découpé comme des parts de gâteau mais n’a pas trop été impacté par les transformations radicales du baron Haussmann. C’est dans le 20ème arrondissement que se situe la partie parisienne, elle-même divisée en trois quartiers : le quartier de Charonne, celui du Père-Lachaise et celui de Saint-Fargeau.

L’actuelle rue Charonne dans le 11ème arrondissement était au XVIIème siècle une voie qui menait au village en question. Le Guardan himself a qualifié le quartier de Charonne comme l’un des plus cool d’Europe.

Malgré l’étonnant contraste entre les grands ensembles de logements sociaux qui se trouvent à deux pas et les petites maisons individuelles, l’esprit village est bien présent à Charonne. La rue Saint-Blaise nous mène à son église. L’église Saint-Germain de Charonne que les fans des « Tontons flingueurs » vont reconnaître. Elle est une des rares églises parisiennes à posséder son cimetière paroissial. Ce paisible quartier offre de belles découvertes.

Alors que voir et que faire dans cette partie du 20ème ?

De la nature à l’état brut avec le Jardin Naturel-Pierre Emmanuel, un espace vert adossé au Père Lachaise qui s’épanouit sans l’intervention de l’homme. La Flèche d’Or cette ancienne gare de Charonne est devenu un lieu culturel et solidaire qui propose une belle programmation dans l’ambiance voie de chemin de fer désaffectée.

La galerie Arts Factory rue de Charonne avec ses 200m² d’exposition contemporaine, riche et atypique est une œuvre d’art à elle seule.

D’autres villages ont été rattachés à Paris. A vous de les trouver et venez en discuter en commentaire !

AuthorSabrina

Je suis Sabrina, Parisenne de cœur, auteure du blog  «Tu PARIS combien » dans lequel j’aime vous parler de ce que Paris nous offre au quotidien. Son histoire, son avenir, ses adresses. Là où la moindre porte, le moindre détail nous dévoilent des histoires fabuleuses, nous fait découvrir de grands personnages (célèbres ou anonymes). Relevant de l’authentique comme de l’insolite, de l’étrange ou du classique, Paris ne cesse de nous surprendre.  A la fois belle et laide, sage et folle, monumentale et secrète. Ma passion pour cette ville que je découvre chaque jour, je la partage ici avec vous. Comme le dit Ernest, « Paris est une fête ». Alors venez, vous êtes tous invités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.