Découvrir le Bassin Minier du Nord-Pas-de-Calais

En juin 2012, le Patrimoine Minier du Nord-Pas-de-Calais fût classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Ce classement en a surement surpris plus d’un. Comment une région que l’on considérait alors de région sinistrée, pu rejoindre le rang prestigieux des sites du patrimoine mondial ?

Grâce à ce classement, l’intérêt historique et culturel de la région put être reconnu et le paysage du bassin minier du Nord de la France regardé d’un autre œil, celui de la curiosité.

Ces dernières années, j’ai eu l’occasion de me rendre à plusieurs reprises dans le Bassin Minier, que ce soit du côté de Douai ou de Lens. Car oui, figurez-vous que j’ai aimé ce paysage de pyramides noires qui s’élèvent sur la plaine des Flandres ! J’ai été passionnée par l’histoire de l’extraction du charbon, qui permis d’offrir une énergie abondante et bon marché, faisant entrer le monde dans l’ère industrielle. Facile d’accès depuis la capitale que ce soit en voiture (2h à peine) ou en train (encore plus rapide avec le TGV), le Bassin Minier est devenu pour moi une destination phare pour un week-end hors de Paris et j’y suis retournée à trois reprises en trois ans.

Le Centre Historique Minier de Lewarde

En guise d’introduction, je vous invite à visiter le passionnant Centre Historique Minier de Lewarde. Ce musée est absolument passionnant et se déroule en plusieurs parties : plusieurs salles d’expositions permanentes et temporaires, la possibilité de suivre une visite témoignage, réalisée par un ancien mineur (ce que je vous conseille absolument tant que cela est encore possible puisque avec les années ceux-ci sont de plus en plus rare) et enfin visiter une reconstitution d’une mine pour mieux se représenter quelles pouvaient être les conditions de travail sous terre au fil des époques. Le musée de Lewarde est passionnant et mérite que l’on y consacre une bonne demi-journée.

Visite guidée des cités minières

Les cités minières couvrent une grande partie du Bassin Minier. J’ai eu l’occasion de les visiter à deux reprises. Une première fois au cours d’une balade en vélo électrique guidée organisé par le Bassin Minier à Vélo qui permettait de découvrir les différents modèles de cité minière construites au cours des années (cités pavillonnaires, en passant par les cités fleuries, jusqu’aux cités modernes des dernières années de la grande aventure de l’extraction du charbon en France).

Pour en savoir plus :

La seconde fois j’ai participé à une passionnante visite guidée au départ du Louvre Lens pour découvrir l’architecture de la ville entre cité minière et art déco.

Les Terrils jumeaux du 11/19 à Loos-en-Gohelle

Une des particularités du Bassin Minier du Nord Pas de Calais est d’avoir conservés de nombreux terrils en l’état. Peu ont été arasés et les terrils font figure de petites montagnes cylindriques s’élevant sur la plaine des Flandres.

Les terrils (attention à ne pas prononcer le l final !) sont une accumulation des scories, les terres inertes qui accompagnaient l’extraction du charbon. On ne savait pas trop qu’en faire alors on les a entassé, formant suivant les période, des cônes pyramidales ou des collines aplaties.

C’est dans la nuit, encore noire, que j’ai grimpé au sommet de l’un des terril jumeaux de la Base de 11-19 pour admirer le lever du soleil sur Lens et l’ensemble du Bassin Minier. Un moment magique et inoubliable, malgré le froid de cette matinée de printemps !

Terril plat des Argales

Dans un autre style, j’ai grimpé en vélo (électrique !) sur le terril plat des Argales près de Douai. C’est un autre type de terril puisque cette fois ci les scories n’ont pas été empilées mais étalées. Le Terril des Argales est le terril plat le plus important des Hauts de France.

La particularité des terrils est que la roche noire absorbant les rayons du soleil en fait une zone plus chaude que les environs et l’on voit se développer des plantes exotiques qui n’existent nulle part ailleurs dans les Hauts-de-France. La terre du terril est très fertile et en fait un milieu très propice au développement de la flore, au point que certains terrils comme celui des Argale est maintenant un espace naturel protégé où l’on vient se balader et faire du VTT.

Sous le poids de roches, le terril s’est enfoncé dans la terre, faisant apparaître un étang, rendant le lieu encore plus agréable pour une petite randonnée.

Dormir dans un ancien coron reconverti en hôtel de luxe

Juste en face du Louvre Lens, un hôtel 4 étoiles a ouvert ses portes dans un ancien coron. Cet hôtel haut standing aux chambres spacieuses et confortables (mais dont les prix restent accessibles) s’intègre parfaitement dans les lieux. Un luxe discret avec une architecte intérieure sombre utilisant des matériaux et des couleurs qui rappellent le Bassin Minier : des murs noirs qui évoquent l’extraction du charbon et des briques.

AuthorMathilde

Mathilde, blogueuse voyage vivant en région parisienne, tombé dans la passion du voyage après un premier séjour au Japon, partage ses carnets de voyage pratiques et illustrés en France et aux quatre coins du monde sur son blog Voyager en Photos.

One reply to Découvrir le Bassin Minier du Nord-Pas-de-Calais

  1. Très jolie découverte, cela fait plaisir de voir aussi une part de notre patrimoine que l’on ne pense pas forcément à visiter !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.