La Corse (sans jamais voir la mer) en 10 étapes

Visiter l’Île de Beauté loin des plages c’est possible !

Vous hésitez à partir en Corse car vous pensez que cette île n’est faite que pour les amateurs de belles plages et de farniente ? Et si c’était justement tout le contraire ? Pour vous aider à combattre ces préjugés tenaces, nous vous proposons de découvrir la Corse sans la mer, à travers 10 étapes en montagne, à la campagne ou dans le maquis. Pour vous qui êtes allergique au sable, au soleil ou à l’eau de mer, voici quelques-unes de nos escales corses favorites, à l’écart des stations balnéaires de la côte. Après ça promis, vous ne pourrez plus dire qu’il n’y a rien à faire d’autre sur l’Île de Beauté que d’aller à la plage ! Découvrez la Corse loin du tumulte de la côte, avec Paul et Mitchka, sans mettre un orteil dans le sable !

Lama : le village perché de Balagne

Perché sur son rocher, le village médiéval de Lama vous promet une escapade pittoresque, à une vingtaine de minutes en voiture des célèbres plages de l’île Rousse. Cette étape en Balagne vous permettra notamment de découvrir l’architecture toscane du XIXe siècle en Corse.

Village de Lama © Paul - Petits Voyageurs
Village de Lama © Paul – Petits Voyageurs

Depuis les hauteurs de Lama, les panoramas sur la vallée et le village sont tout à fait fantastiques. Perdez-vous dans un enchevêtrement labyrinthique de ruelles étroites, où se cachent de sublimes maisons bourgeoises. N’oubliez pas de prendre un petit café au belvédère avant de repartir …

Remonter la Restonica

La Restonica, elle se découvre en général, en arrivant à Corte, ce village-citadelle posé sur les hauteurs de la Corse, telle une sentinelle. C’est aux portes de cette ancienne capitale de la Corse indépendante que le torrent se découvre. Ces eaux tumultueuses attirent les visiteurs, qui rapidement, n’ont qu’un objectif : remonter le courant !

radonnée de la restonica
La Restonica © Mitchka – Fish &Child(ren)

Pour cela il faut marcher environ 1h30 / 2h (Aller) depuis les bergeries de Grotelle pour atteindre le lac du Melo, où naît la Restonica. Une marche sans grande difficulté, qui vous offrira de magnifiques panoramas.

Road trip jusqu’au Monte Cinto

Découvrez l’île de Beauté à travers une étape de montagne inoubliable au Monte Cinto. Spoiler : cet itinéraire pourrait bien être le plus beau road trip de Corse. Vous n’y croyez pas ? C’est peut-être parce-que vous n’avez pas encore emprunté cette route sinueuse qui traverse toute la vallée de l’Asco.

Le Monte Cinto culmine à 2 706 mètres d’altitude, autant vous dire que c’est le toit de la Corse. C’est ici que se trouve l’une des seules stations de ski de l’île (je vous avais bien dit qu’il n’y avait pas que la mer en Corse). Pour arriver jusque là, il faut emprunter la D147 qui relie Ponte Leccia au plateau de Stagnu. Un itinéraire vertigineux de 35 kilomètres qui vous permettra de découvrir les gorges et le fabuleux village d’Asco.

le Monte Cinto © Paul - Petits Voyageurs
le Monte Cinto © Paul – Petits Voyageurs

Dans les lacets de la vallée du Fiumorbo

Rien ne prédestine les visiteurs de quelques jours à se lancer dans les lacets de la vallée du Fiumorbo. Alors que la vallée est loin d’être un haut lieu du tourisme corse, elle cache dans ses entrailles, des eaux vives enchanteresses et des paysages à couper le souffle … notamment le souffle du conducteur !

Entre Ghisonaccia et Ghisoni, la route serpente, les risques de vertige grandissent à chaque épingle, et la vallée toujours plus encaissée ne se découvre jamais vraiment … Comme, cherchant à se refermer sur elle-même, et garder en son sein, ses plus beaux trésors.

la rivière fiumorbo en Corse
Le fiumorbo © Mitchka – Fish & Child(ren)

Quelques piscines naturelles peuvent accueillir l’été les vacanciers en recherche de fraîcheur, notamment au niveau de Sampolo, mais attention, le courant peut se révéler plus fort qu’il n’y paraît …

Grimper au ciel avec Notre-Dame des Neiges

Sur les hauteurs de l’Alta Rocca, les aiguilles de Bavella constituent l’étape de montagne la plus impressionnante du sud Corse. Pour découvrir ses contrées isolées, vous devez emprunter la D268 qui mène à Zonza depuis Levie ou depuis Solenzara, si vous arrivez de la côte est. Quel que soit votre itinéraire, la route est absolument fantastique et vertigineuse. Pour tout vous dire, elle mérite à elle seule le déplacement.

L’arrivée au col de Bavella est tout bonnement sublime. Si vous venez par Zonza, arrêtez-vous absolument au belvédère situé 1 kilomètre en contrebas du col, le panorama est juste idyllique. A Bavella, vous découvrirez la célèbre Notre-Dame-Des-Neiges, patronne de la montagne, entourée d’un tapis d’offrandes. Depuis le parking, plusieurs itinéraires de randonnée vous permettent de partir à la découverte des montagnes de Corse.

notre dame des neiges - Corse
Notre Dame des Neiges © Paul – Petits Voyageurs

Rosse : Histoire d’une Corse abandonnée

Nombreux sont les villages de montagne qui ont été abandonnés après la seconde guerre mondiale au profit d’une vie plus confortable dans les villes côtières. C’est le cas du village de Rosse, dans la vallée du Fiumorbo.

Depuis la route qui monte à Ghisoni, de Rosse, vous ne verrez rien. Peut-être en vous arrêtant sur le plan d’eau de Sampolo, vous distinguerez un peu plus haut, un clocher dominer la région … mais guère plus.

Village abandonné de Rosse - Corse
Rosse © Mitchka – Fish & Child(ren)

Il vous faudra trouver le tout petit panneau caché sur le bord de la D344 et vous garer devant, puis crapahuter 45 minutes sur une large chemin blanc pour accéder à ce village déserté depuis une cinquantaine d’années. La tradition veut que les visiteurs aillent sonner les cloches de la chapelle avant de redescendre … alors si vous passez par là, n’hésitez pas !

Route de traverse dans le maquis du Cap Corse

La plupart des voyageurs qui explorent le Cap Corse se contentent de suivre la route circulaire qui part de Bastia pour traverser Pietracorbara, Rogliano et Centuri, puis redescendent vers Nonza et Patrimonio. Mais ce qu’ils ignorent souvent, c’est que pour percer tous les mystères du Cap Corse, ils faut s’enfoncer dans le maquis et suivre les petites routes de traverse.

Route de traverse © Paul - Petits Voyageurs
Route de traverse sur le Cap Corse © Paul – Petits Voyageurs

L’une d’entre-elles, la D35, relie le petit village de Meria à l’est, à la côte occidentale du Cap Corse. Cette route se distingue d’abord par son étroitesse, la conduite au pas s’impose. Ensuite par son isolement et le caractère impressionnant de ses paysages. Depuis l’ermitage de Notre-Dame des Neiges, le panorama est tout à fait incroyable …

Les eaux turquoises de la Solenzara

Bien plus large et accueillante que la vallée du Fiumorbo, les gorges de la Solenzara sont un haut lieu du tourisme estival.

Mais comment jeter la pierre à ces baigneurs de quelques heures qui encombrent la route quand arrivent les beaux jours ? C’est impossible. Il suffit de plonger ne serait-ce qu’un instant son regard dans les eaux de cette rivière, pour que ses couleurs, sa clarté, vous attire à elle.

la rivière solenzara - Corse
La Solenzara © Mitchka – Fish & Child(ren)

Nombreuses sont les aires de parking aménagées le long de la route afin de permettre aux touristes de profiter d’une journée ensoleillée pour pique-niquer les pieds dans l’eau. Et, si vous passez au printemps, quand l’air est encore frais, et l’eau encore beaucoup trop froide, il n’est pas impossible, que seul, dans cet écrin turquoise, vous finissiez par vous jeter à l’eau.

Tempête sur le lac de l’Ospédale

A une trentaine de minutes en voiture des plages de Corse du Sud, le hameau et le lac de l’Ospédale forme un décor tout à fait inattendu sur l’Île de Beauté. Plus proche des paysages alpins que des panoramas méditerranéens, ce lieu est une étape incontournable sur la route qui mène à l’Alta Rocca.

Méfiez-vous de la météo si vous souhaitez découvrir cette étape de montagne. Sur les rives du lac, le vent peut souffler en rafales violentes, balayant tout sur son passage. Tellement fort d’ailleurs, qu’il découragerait même le randonneur le plus téméraire. Au-delà du barrage, en poursuivant sur la route D368, faites une pause au Piscia di Gallo, un itinéraire de randonnée prisé et impressionnant.

Lac de l'Ospedale © Paul - Petits Voyageurs
Lac de l’Ospedale © Paul – Petits Voyageurs

La vieille ville de Bastia

La dixième et dernière étape de cet itinéraire en Corse nous emmène à Bastia, la capitale de la Haute-Corse. Nichée entre les contreforts du Cap Corse et la mer Tyrrhénienne, cette discrète cité historique mérite largement le détour. Ne serait-ce que pour admirer le point de vue inoubliable sur la marine et la ville ancienne.

Lors de votre visite de Bastia, ne manquez pas le Vieux-Port et les Jardins Romieu. Poursuivez par le chemin qui grimpe jusqu’à la Citadelle, pour profiter du panorama. Profitez-en pour découvrir les ruelles pittoresques de la ville haute (attention, ça va tirer un peu sur les mollets). En descendant, faites un détour par la paroisse Jean-Baptiste, puis arrêtez-vous pour le café sur la place Saint-Nicolas.

port de Bastia la nuit
Port de Bastia (texte Paul – Petits Voyageurs) © Mitchka – Fish & Child(ren)

AuthorTeam EnFranceAussi

Quand les rédacteurs d'#EnFranceAussi se retrouvent pour une balade, cela peut donner naissance à de beaux articles collaboratifs, à 4, 6, 8, ou 10 mains !!

2 replies to La Corse (sans jamais voir la mer) en 10 étapes

  1. Magnifique ! Comme ça fait du bien de voir la Corse autrement que depuis ses plages.

  2. Très sympa cet itinéraire un peu en dehors des sentiers battus ! Je me note les bons plans pour mon futur voyage, merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.