Pourquoi visiter La Roche-Guyon ?

Situé dans le Val d’Oise, La Roche-Guyon est le seul village de région parisienne à bénéficier du label des « Plus beaux villages de France ». Giverny et la Normandie sont à quelques kilomètres à peine, mais il serait dommage de ne pas s’y arrêter pour admirer l’imposant donjon niché dans une boucle de la Seine. La Roche-Guyon fait une très bonne escapade d’une journée depuis Paris

Quand on est Parisien, on a tendance à considérer que la Seine est à nous et qu’elle n’existe qu’à Paris entre des quais de pierre. Pourtant, la Seine est un fleuve, ne l’oublions pas ! C’est un grand plaisir que de la découvrir dans un état plus sauvage dans ce coin du Parc naturel régional du Vexin. Les rives sont très peu construites par ici, ce qui est très agréable. On est en pleine nature et vous verrez même quelques aventureux paddlistes descendre le fleuve à une allure assez rapide. Quelques péniches passent aussi en direction de Rouen ou du Havre. Profitez de cette escapade pour pique-niquer sur les rives herbeuses et vous relaxer. 

Seine à La Roche-Guyon
La Seine traversant La Roche-Guyon

La Roche-Guyon se situe sur une falaise de craie. Vous y trouverez ainsi des habitations troglodytes, et notamment une partie du fameux château. La première partie du château était d’ailleurs invisible, parce qu’entièrement construite dans la craie (pratique si les enfants veulent faire des dessins). Le logis s’agrandit ensuite sous l’impulsion de la famille Rochefoucauld au 18ème siècle, et devient un lieu prisé du beau monde de l’époque. Le château est ouvert à la visite et propose de nombreuses animations, notamment dans le jardin anglais. 

La Roche-Guyon
Château de La Roche-Guyon

Devant le château, ne manquez pas le potager-fruitier, qui cultive en agriculture biologique des arbres fruitiers ainsi que des plantes aromatiques. Il a surtout un rôle pédagogique, mais les productions sont vendues au château (confitures, etc.). Vous pouvez donc repartir avec un petit souvenir gourmand made in La Roche-Guyon. 

Après cette petite mise en jambe, il est temps de grimper voir le donjon en haut de la falaise ! Un sentier part juste derrière le château et traverse la forêt vers l’édifice qui marquait au 12ème siècle la limite du royaume français et du duché anglo-normand. Un donjon médiéval, la vue sur la Seine… On se croirait dans un tableau romantique, on aurait même envie de déclamer quelques poèmes ! N’hésitez pas à suivre les sentiers pour prolonger la balade et profiter de la vue magnifique sur les environs.

Panorama La Roche-Guyon
Panorama à travers la forêt

tour médiévale, la roche-guyon

En redescendant dans le village, jetez un œil à l’église Saint-Samson, un édifice Renaissance avec de belles polychromies à l’intérieur. Un peu plus bas, dans la bien-nommée rue des Jardins, aventurez-vous dans le jardin du yoga, un lieu insolite et étonnant. C’est un petit jardin dans lequel on trouve des sculptures représentant des postures de yoga, à l’ombre des arbres ou côtoyant des massifs de fleurs. C’est l’occasion de faire quelques étirements pour vous remettre de la grimpette sur la falaise. Vous trouverez aussi dans la rue principale du village de quoi vous restaurer et même une jolie brocante.  

Jardin du yoga, La Roche-Guyon
Prenez le temps de vous détendre dans le jardin du yoga

Nous sommes ici dans une région qui a inspiré de nombreux artistes, et notamment les peintres impressionnistes. Si le sujet vous intéresse, continuez la balade à Vétheuil, à quelques kilomètres de La Roche-Guyon, et suivez le chemin des peintres. Un parcours vous emmène dans le village en compagnie des incontournables Monet, Caillebotte, Renoir, mais aussi de la peintre américaine Joan Mitchell et de son compagnon le peintre canadien Jean-Paul Riopelle.

Voilà de quoi passer une journée bien dépaysante, à moins de 100 kilomètres de Paris !      

AuthorPaule-Elise

Paule-Elise, co-créatrice des blogs 1916kilometres.com et roadtrips-occitans.com. Toujours en quête de lieux chargés d’histoire, à la poursuite des mémoires collectives et familiales, passionnée de terroirs locaux, avide de rencontres et d’échanges. Et aussi vanlifeuse du dimanche et amie des bêtes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.