A la découverte du Marais Audomarois

La ville de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, a la particularité d’être construite au beau milieu de l’une des plus importantes zones humides de France : le Marais Audomarois. Celui-ci s’étend sur plus de 37 km² et est classé parmi les réserves de la biosphère de l’UNESCO et fait partie intégrante du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale.

La petite histoire du Marais Audomarois

Le Marais Audomarois est une ancienne zone humide tourbeuse qui fût inondé par la mer durant plusieurs siècles jusqu’à l’époque Carolingienne. Petit à petit, les hommes et plus particulièrement les moines de l’Abbaye de Clairmarais vont chercher à dompter cette zone en exploitant la tourbe et en drainant la terre. De nombreux canaux appelé watringue (comme en Flandres) furent créés pour former des parcelles de terre exploitable pour la culture maraîchère ou l’élevage. Si le nombre de maraîchers à nettement diminué ces dernière années notamment pour des raisons économiques, le marais audomarois reste encore aujourd’hui réputé pour ses cultures maraîchères qui subsistent, avec plus de 50 légumes différents dont le chou-fleur et l’endive.

Pour se déplacer dans le marais, on utilisait traditionnellement un bacôve, une barque à fond plat. Aujourd’hui, avec la construction de route et de pont, la voiture tend à remplacer l’utilisation de ces barques, mais le bateau reste un moyen de transport indispensable. En effet, certaines maisons et certaines parcelles sont encore aujourd’hui des îlots isolés qui ne sont donc reliées à aucune route. C’est d’ailleurs une des dernières zones de France où le facteur doit réaliser une partie de sa tournée en bateau !

Comment visiter le Marais Audomarois ?

Découvrir le Marais Audomarois en barques traditionnelles

Et c’est entre autres avec de moyen de transport que l’on peut découvrir la beauté de ce marais au cours d’un visite guidée. Pour cela direction O’Marais by Isnor à Clairmarais, juste à côté de Saint-Omer. On embarque à bord d’un bacôve traditionnelle pour une visite guidée d’une heure. Le soleil n’étant pas au rendez-vous, alors nous sommes équipés de grands cirés jaunes qui suffiront pour cette fois à faire peur à la pluie.

Le Marais Audomarois est vraiment étonnant, c’est un lieu à la fois très bucolique, et en même temps assez construit. De nombreuses maisons se trouvent au bord de l’eau, mais cela reste un havre de paix. Les lieux sont ravissants et les jardins sont souvent fleuris. En ce dimanche matin, malgré un ciel gris et il faut dire un peu menaçant, l’atmosphère était magique et reposante. Le bruit des voitures avait été remplacé par le chant des oiseaux !

Si vous en avez, pensez à apporter vos jumelles car le Marais Audomarois possède une biodiversité très riche et en particulier plus de 200 espèce d’oiseaux. Parmi les plus facile à observer, vous ne passerez ainsi pas à côté des canards, foulques ou hérons, mais ouvrez l’œil et vous pourrez peut-être observez des espèces plus rares…. Le printemps et le début de l’été est idéal pour observer les poussins.

Les alternatives à la balade en bacôve

D’autres options permettent d’explorer le marais comme la location de canoë ou de paddle. Pour ceux qui préfèrent la terre ferme, il est possible de découvrir le marais en suivant une randonnée de 4km en accès libre dans la réserve naturelle des étangs du Romlaëre, sur  le sentier de l’Observatoire au départ de la Grande Nature de Clairmarais (fiche randonnée disponible ici).

Et pour prolonger votre séjour dans le Marais Audomarois, il existe plusieurs gîtes et chambres d’hôtes qui permettent de dormir au calme au cœur du marais, comme la Fermette de Marie Grouette, qui n’est accessible que par bateau !

AuthorMathilde

Mathilde, blogueuse voyage vivant en région parisienne, tombé dans la passion du voyage après un premier séjour au Japon, partage ses carnets de voyage pratiques et illustrés en France et aux quatre coins du monde sur son blog Voyager en Photos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.