Où passer des vacances d’été au frais en France ?

Avant de partir en vacances, l’équipe d’En France Aussi a listé pour vous les lieux les plus frais de France pour vous éviter les coups de chaud cet été !

Visiter une cave champignonnière dans le Loir-et-Cher

Texte et photos : Mathilde de Voyager en Photos

C’est à Bourré dans le Val de Loire, non loin de Chenonceau et d’Amboise, que l’on peut visiter la seule cave champignonnière en activité ouverte au tourisme. C’est un lieu idéal pour se mettre au frais puisque la température de la cave est constante à 11°C toute l’année (n’oubliez pas de prendre un pull pour la visite même s’il fait chaud à l’extérieur !).

La découverte se fait au cours d’une visite guidée d’une heure. Elle se déroule en deux parties : on commence par la cave champignonnière, installée dans une carrière de tuffeau (une roche très utilisée pour les constructions dans la région). La cave est immense : 120 kilomètres de galerie répartis sur 7 étages, autant vous dire que l’on en visite qu’une petite partie. C’est ici que sont cultivés à la main des champignons de paris, des pleurotes et des shiitakes. C’est aussi l’occasion de découvrir les différences entre la production de champignon française et d’import (les champignons de Paris n’étant pas une AOC ils peuvent être produits un peu partout que ce soit en France mais aussi à l’étranger !). 

La visite se poursuit avec une curiosité : la ville souterraine taillée à même la roche. Ce n’est pas une véritable ville, mais cela ressemble plutôt à un décor de cinéma représentant des bâtiments de différentes époques. Seules les façades sont sculptées (on ne peut pas entrer dans les maisons), mais avec le soucis du détail. C’est vraiment insolite !

A la fin de votre visite, n’hésitez pas à faire le plein de champignons à la boutique. C’est l’occasion de découvrir de bons produits, très goutus, rien à voir avec ce que l’on trouve la plupart du temps au supermarché !

Profiter d’un château dans un écrin de verdure : Laréole, en Haute-Garonne

Texte et photo : Renée de Cahier Nomade

Voilà un bel endroit pour se préserver de la chaleur à seulement 45 kilomètres de Toulouse à l’ouest de la Haute-Garonne. Ce château est bien connu par ici. Il faut dire que ses rayures lui donnent un cachet particulier. Il fut érigé au 16ᵉ siècle par l’héritier d’un riche marchand pastelier, pour s’en servir de villégiature. Tout autour, il y a un immense parc de 20 hectares, en partie arboré, où il fait bon se poser pour pique-niquer. 

Le conseil départemental, propriétaire du lieu, a entrepris pendant 20 ans un magnifique travail de restauration afin de redonner au lieu toute sa splendeur et d’en faire un site touristique et culturel. Ce lieu est en accès gratuit, que ce soit le parc, l’intérieur du château ou les expositions. Ainsi, toute la famille devrait y trouver son compte.  

Celui qui aime l’histoire pourra visiter le château et bénéficier de la fraîcheur des pièces. Il aura la surprise de découvrir un château aux allures romantiques avec sa cour d’honneur, ses fenêtres à meneaux, sa galerie couverte et bien d’autre jolis détails. Une douceur à l’opposé de l’image extérieure du château et de son aspect militaire avec son pont-levis et ses douves. 

Avec les enfants, pourquoi ne pas aller jeter un œil à l’exposition permanente ? Elle accueille les œuvres de Lucien Vieillard, des œuvres colorées et « naïves » représentant des lieux emblématiques d’ici et d’ailleurs. Il ne reste plus qu’à installer son plaid pour pique-niquer à l’ombre des grands arbres. Et pour clore cette belle journée, pourquoi ne pas se laisser tenter par le salon de thé ? Vous pourrez y siroter une citronnade bien fraîche sous le platane centenaire et peut-être apercevoir les Pyrénées.

château de Laréole

Découvrir le parc Miribel Jonage, la plage des lyonnais

Texte et photo : Estelle de Curiosity Escapes

Lyon est une grande métropole, éloignée du littoral. Que font les lyonnais qui restent à Lyon pendant les mois d’été ? Où se baigner, comment se rafraîchir et avoir l’impression d’être en vacances en restant à Lyon ? La réponse est le Grand Parc de Miribel Jonage. Ce parc, c’est plus de 2 200 hectares d’eau et de verdure à cheval entre les départements du Rhône et de l’Ain, accessible en à peine 15 minutes depuis le centre de Lyon.

Que faire au parc de Miribel Jonage ? Il y a tout d’abord quatre plages surveillées gratuites ainsi qu’une base nautique où l’on peut louer ou prendre des cours de canoë, paddle, voile, … On peut aussi y faire du golf, du tennis. Ça c’est la partie aménagée du parc mais il y a aussi toute une partie du parc qui est restée sauvage, avec des zones protégées et des plateformes d’observation des animaux. Vous pouvez faire tout le tour du lac à pied ou à vélo en suivant les sentiers. Le tour fait 10 kilomètres.

Le parc de Miribel Jonage est un véritable écrin de verdure aux portes de Lyon où vous pouvez passer une journée ressourçante en pleine nature ou une journée hyper active grâce aux nombreuses activités proposées sur place. Le parc est tellement immense que quelle que soit l’affluence, on ne se marche pas les uns sur les autres, contrairement au célèbre parc de la Tête d’Or du centre ville de Lyon.

parc miribel jonage, lyon

Grimper jusqu’au lac de Montagnès, dans le Tarn

Texte et photo : Renée de Cahier Nomade

Pour se mettre au frais l’été, rien de tel qu’un petit lac de montagne, et si, en plus, il est facilement accessible, c’est la cerise sur le gâteau. Ne cherchez plus, la Montagne Noire est l’endroit idéal avec ses nombreux lacs.

Je vous propose de découvrir mon favori, celui de Montagnès. Il est situé à 680 mètres d’altitude, dans le Tarn, juste après Mazamet sur la route de Carcassonne.

Il fait partie du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc et bénéficie d’un classement en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique pour ses prairies humides. J’aime tout particulièrement en faire le tour (2,7 kilomètres). La plupart du chemin est ombragé ; on y croise de petits ruisseaux et nombre d’oiseaux et papillons. Par endroit, les arbres s’écartent laissant entrevoir un magnifique panorama sur le Pic de Nore, le plus haut sommet de la Montagne Noire.

Le lac est suffisamment grand pour se trouver un coin tranquille si l’on souhaite rester au calme. Mais si l’on a envie de pratiquer des activités de détente, il y a le choix avec toute une gamme d’activités comme une zone de baignade surveillée, des jeux aquatiques et même une pataugeoire pour les plus jeunes. À proximité, d’autres activités sont accessibles comme un mini-golf ou un parc accro-branche. Et sur place, il y a aussi la possibilité de manger une crêpe ou une glace – ou plus – selon ses envies. Mention spéciale pour la #teamsansvoiture : le lac est accessible en navette gratuite depuis les centres-villes de Mazamet ou Aussillon. 

L’idée en plus : à conjuguer avec une escapade à la fraîche en matinée à la passerelle de Mazamet. Sur le site de l’office du tourisme de Mazamet, vous trouverez d’autres lacs à découvrir dans la Montagne Noire.

Lac de Montagnès
Lac de Montagnès

Plonger dans l’histoire des caves de Chartreuse en Isère

Texte et photo : Estelle de Curiosity Escapes

L’Ordre des Chartreux fabrique la Chartreuse et l’Elixir végétal dans le Monastère de Grande Chartreuse depuis 1737. Cette liqueur verte ou jaune composée de 130 plantes est depuis devenue mondialement connue.

Depuis 1935, la production de Chartreuse a été transférée à Voiron, puis à Entre-Deux-Guiers mais c’est à Voiron que vous pourrez visiter la plus longue cave de liqueurs au monde.

La visite des caves de Chartreuse vous permettra de mieux connaître cet élixir (mais pas trop non plus, la recette est tenue secrète) mais surtout de vous mettre au frais. Comme toute cave, il y fait une température de 11-14°C toute l’année. De quoi fuir la canicule pendant une heure ou deux.

La visite se termine avec une dégustation des perses liqueurs produites ici. Une infusion glacée aux plantes est proposée aux enfants et aux personnes qui ne boivent pas d’alcool.

N.B. : Les caves de Chartreuse sont en travaux de rénovation en 2021, la boutique reste néanmoins ouverte. Reprise des visites touristiques en 2022.

chartreuse

Trouver refuge au fond des Grottes de La Balme en Isère

Texte et photo : Estelle de Curiosity Escapes

Les Grottes de La Balme se situent en Nord Isère, aux confins du Rhône et de l’Ain. Donc si vous passez vos vacances d’été dans les départements de Rhône-Alpes, un petit tour aux grottes de La Balme s’impose. Avec une température constante de 12 à 15°C toute l’année, c’est la visite idéale un jour de forte chaleur.

Ces grottes sont particulièrement adaptées aux familles et aux enfants. D’abord, la visite est libre, sans guide. Ce qui permet de visiter à son rythme et de s’attarder dans les endroits où l’on souhaite passer plus de temps. Ensuite, la grotte compte deux labyrinthes naturels avec chasse au trésor, ce qui ajoute un côté ludique et aventurier à la visite. Les labyrinthes feront la joie des petits et des grands enfants, sans aucun doute. Enfin, on y trouve une salle d’observation des chauves-souris car la grotte en est peuplée de plusieurs espèces. On peut piloter une caméra infrarouge à distance afin de débusquer les chauves-souris. 

En plus de tout ça, les différentes galeries de la grotte offrent des paysages et des couleurs vraiment variés. Tous ces aspects font qu’on est vraiment acteur de notre propre visite et la grotte se distingue de toutes les autres grottes qu’on peut visiter en France. Clairement un lieu à découvrir cet été.

grotte de la balme

Prendre le frais au bord des canaux parisiens

Texte et photos : Sabrina du blog Tu Paris Combien ?

Voilà l’été, parcs et jardins sont pris d’assaut par les Parisiens qui viennent lézarder et prendre un peu de bon de temps. Lorsque les températures s’affolent, se mettre au vert ne suffit pas et les spots de fraicheur sont les bienvenus. Le réseau des canaux parisiens satisfait ce besoin de « se mettre au frais » et procure cette agréable sensation d’être en vacances. 

D’un canal à l’autre il est possible de profiter pleinement de belles journées et soirées d’été. Petite sélection :
Le canal Saint-Martin qui relie depuis 1825 le bassin de la Villette au port de l’Arsenal se situe entre les 10ème et 11ème arrondissement il est connu pour les pique-niques et apéros improvisés. Ponctué de passerelles et d’écluses, on y flâne en traversant les anciens faubourgs à l’ombre de ses marronniers. 

Le port de l’arsenal situé à la jonction des 4ème et 12ème arrondissement relie le canal Saint-Martin à la Seine. Ce port de plaisance avec sa capitainerie offre cette promenade paisible et atypique qui nous projette dans une ambiance bord de mer à deux pas de Bastille. On y vient surtout pour admirer ses superbes bateaux et rêver d’en avoir un. 

Le canal de l’Ourcq quant à lui, propose un été festif avec une multitude d’activités : concerts flottants gratuits, croisières, promenades urbaines, ateliers gratuits, friches culturelles, … L’été le long du Canal de l’Ourcq c’est au moins tout ça. L’été du Canal, des festivités proposés par Seine-Saint-Denis Tourisme depuis 2007.

Présentation de l’été du canal, festival sur les canaux parisiens (tourisme93.com)

port de l'arsenal à paris

Monter au sommet d’une mer de glace

Texte et photos : Virginie du blog Les aventures d’Arthur et Thibaut

Où se mettre au frais cet été ?

Sur un glacier ! Évidemment, la glace cela maintient au frais ! A Chamonix, en prenant le train à crémaillère du Montenvers depuis le centre ville, vous arriverez à proximité immédiate de la mer de glace. Une belle montée facilement faite !

Plusieurs promenades sont possibles au départ de l’hôtel du Montenvers, terminus du train, dont celle qui vous emmènera à la grotte de glace aménagée chaque année dans le glacier. La descente jusqu’au glacier n’est pas si aisée, avec des parties où il faut descendre des échelles. Malheureusement, l’accès est de plus en plus long chaque année, avec le recul du glacier. Des panneaux indiquant où le glacier se trouve ponctue le chemin, rappelant bien ce triste mais bien réel phénomène.

Vous serez peut être déçu de voir le glacier non pas blanc comme neige, mais recouvert de cailloux. C’est la moraine du glacier. Les cailloux recouvrent le bas du glacier rendant la glace moins visible. La grotte creusée permet de voir la beauté de la glace. Elle n’est pas très grande, mais il faut se rappeler que c’est éphémère !

mer de glace - Alpes

Coco plage et le lac de Silé dans la Sarthe

Texte et photo : Sabrina du blog Entre Sarthe et Mayenne

Un nom qui invite au dépaysement, à la farniente et … à la fraicheur. Coco plage se trouve en Sarthe à l’orée de la forêt de Sillé. Plage et forêt, deux paysages différents qui procurent simultanément cette fraîcheur qui est toujours la bienvenue en période d’été. 

Coco plage est avant tout un hommage à un homme qui a œuvré pour le bien-être des familles de Sillé-le Guillaume : leurs loisirs. Gabriel Richefeu, affectueusement surnommé Coco, fonde dans les années 20 une guinguette au bord de l’étang de Sillé. Rapidement, familles, baigneurs et touristes s’y retrouvent.

Le site évolue avec l’installation de cabines de plage, et d’un manège de chevaux de bois. Détruit par lors des bombardements de la seconde guerre, Coco plage renait de ses cendres grâce à de nouvelles attractions.

Aujourd’hui l’étang de Sillé et sa plage de sable fin propose un grande variété d’activités à faire en famille ou entre amis : voile, baignade, pédalo, mini-golf, pêche et balades en poney. La forêt à proximité apporte elle aussi son lot de fraîcheur et d’attractions avec ses sentiers de promenades et ses parcours acrobatiques. 

Envie de plus de fraîcheur ? Les deux restaurants en bordure du lac vous attendent avec des boissons rafraîchissantes et/ou une grosse glace.

Cette plage entre lac et forêt est très agréable, bien équipée et surveillée. Elle procure un vrai moment de détente et de fraicheur. 

coco plage

Visiter les grottes de Saulges

Texte et photo : Sabrina du blog Entre Sarthe et Mayenne

Voyager c’est aussi parcourir les siècles et les époques. Le canyon de Saulges, dans la vallée de l’Erve en Mayenne offre en plus d’un dépaysement total un bon vertigineux dans le temps avec la visite de ses deux grottes. Margaux et Rochefort deux grottes ouvertes au public sur la vingtaine recensées sur le site. Attention, pensez à la petite laine, la différence de température avec l’extérieur peut être importante. 

La grotte Rochefort 

Nous pénétrons avec humilité dans cette roche de 300 millions d’années qui délivre petit à petit ses secrets. Salle des Troglodytes, gouffre, concrétions et lac souterrain nous plongent dans ce qui était le quotidien de nos ancêtres. Cette grotte est aussi un chantier archéologique (la plus grande fouille en grotte pour la période du Paléolithique supérieur). De nombreux vestiges ont été découverts : os décorés ou reliques d’animaux chassés pendant la période glaciaire.

Le lac souterrain abrite dans son eau limpide la Niphargus, minuscule crevette aveugle et incolore. 

La grotte Margot

Chevaux, rhinocéros laineux, bisons et chose très rare dans l’art pariétales, des oiseaux ornent les parois de la grotte Margot. Ce sont plus de 200 gravures qui furent répertoriées sur ce site. Ces trésors cachés à 2 mètres au-dessus du sol actuel ont été découverts en 2003 seulement. Jusqu’à cette date, les visiteurs ne soupçonnaient pas leur existence.

La légende raconte que Margot était une fée qui vivait au fond de la grotte. A votre avis une fée bienveillante ou plutôt maléfique ?

Pour des raisons de sécurité, les grottes ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite, aux femmes enceintes et aux enfants sous un certain âge. Se renseigner auprès de l’office du tourisme au préalable.

grotte rochefort - mayenne
Grotte Rochefort

Mettre les pieds dans l’eau glacée, au fin fond de l’Hérault

Texte et photo : Mitchka du blog Fish & Child

Trouver la fraîcheur dans l’Hérault en plein été relève du challenge. Bien sûr, le département abrite des kilomètres de plage qui feront le bonheur des petits (et grands) baigneurs, mais si le sable, ce n’est pas votre dada, il vous faudra vous enfoncer dans l’arrière pays pour trouver de quoi vous rafraîchir les pieds et les idées.

Le site le plus frais vous le trouverez au fin fond du cirque de Navacelles. En plus d’être un site spectaculaire, il est le lieu de passage d’une petite rivière nommée La Vis, d’apparence bien calme, mais qui est à l’origine des paysages environnant. Il suffit d’admirer le cirque depuis les hauteurs pour prendre conscience de la violence des crues. Ici la nature peut être aussi douce que dangereuse.

La Vis est fraîche, ou plutôt glacée, toute l’année. Rien de tel en plein été, quand il fait 35°C partout dans l’Hérault que de s’enfoncer au fond du cirque pour un pique nique. Là, au bord de l’eau, sous les arbres, vous pourrez profiter d’une température bien plus acceptable. Mais attention, la température de La Vis ne dépasse jamais les 11°C : seuls les plus téméraires oseront s’y tremper.

cascade de navacelles

Cyclotourisme le long du Canal des Deux Mers

Texte et photo : Laurianne du blog Un pied dans les nuages.

Pour mêler vélo et plaisir de l’eau, je vous propose une petite escapade #Teamsansvoiture sur le Canal des deux mers entre Agen et Toulouse.

Cet itinéraire est uniquement en voie verte et ne demande aucun niveau physique. Et comme vous vous en doutez, il vous fait suivre le canal tout au long, vous êtes donc toujours proche de l’eau ! Le gros avantage de ce parcours, c’est qu’il est souvent ombragé, car il y a beaucoup d’arbres. Cela permet de ne pas trop souffrir de la chaleur.

De mon côté, j’ai effectué les 110 kilomètres entre les deux villes entièrement à vélo, mais vous pouvez choisir de n’en faire qu’une partie. Depuis Agen, par exemple, cela vous permet de visiter le coin avec des villages pas trop éloignés comme Valence d’Agen. Depuis Toulouse, vous pouvez choisir de prendre la journée pour aller jusqu’à Montech et son site de la pente d’eau qui permettait autrefois de se substituer au passage de 5 écluses. Si vous aimez le street-art, je vous conseille la ville de Montauban

En partant depuis Toulouse, vous pourrez aussi choisir de prolonger l’itinéraire jusqu’à Sète en empruntant le Canal du Midi.

cyclotourisme

AuthorTeam EnFranceAussi

Quand les rédacteurs d'#EnFranceAussi se retrouvent pour une balade, cela peut donner naissance à de beaux articles collaboratifs, à 4, 6, 8, ou 10 mains !!

4 replies to Où passer des vacances d’été au frais en France ?

  1. La cave champignonnière ça doit être bien sympa.

  2. Que de bonnes idées!! Les grottes sont toujours une valeur sûre à faire pendant les grosses chaleurs. Mais vraiment la cave champignonnière me tente beaucoup et ces sculptures souterraines sont juste wouahou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.